La Thérapie brève systémique et stratégique, comment ça marche ?

La thérapie brève systémique et stratégique de Palo Alto se veut, comme son nom l’indique, courte.

La prise en charge se fait donc sur un maximum de 10 séances.

A l’issue de la thérapie, un rendez-vous pourra vous être proposé à plus ou moins longue échéance pour évaluer les résultats et renforcer le changement.

Vous serez amené à vous engager activement en vue d’atteindre l’objectif que nous aurons déterminé ensemble en fonction de vos attentes. Les séances sont interactives, l’intervention se fait avec bienveillance, dans le dialogue, tout en respectant votre vision du monde.

Notre approche se veut non pathologisante et non normative. Cela ne veut pas dire que la pathologie est remise en cause mais que ce sont les symptômes dont le client souffre qui vont orienter le travail.

Pourquoi ? Tout simplement parce que chaque personne est différente et que ce qui est un problème pour vous n’en est peut-être pas un pour d’autres.

Votre problème est donc pris en compte comme une différence qui fait du sens et qui a une incidence sur votre vie et dans vos interactions. La Thérapie brève systémique et stratégique de Palo Alto permet, sans avoir à s’attarder sur les origines de votre problème, d’obtenir un changement rapide, profond et durable, en vous amenant à vivre des expériences émotionnelles correctrices, entre autres, par le biais de tâches entre deux séances, qui vous permettront d’atteindre votre objectif.

La thérapie brève systémique et stratégique de Palo Alto accorde une grande importance aux aspects cognitifs et émotionnels des difficultés ainsi qu’aux réactions de l’entourage du client qu’il nous arrive parfois d’inviter en séance.

CAS PARTICULIERS :

– ENFANTS : Sauf en cas de demande particulière de l’enfant, notamment dans les cas de harcèlement, dans un premier temps, nous recevons les parents afin de créer un véritable partenariat avec eux.

D’une part, cela permet d’identifier les comportements à modifier et d’élaborer des stratégies avec les parents.

D’autre part, il nous semble primordial de redonner aux parents la possibilité de maîtriser la situation et d’être efficace en leur donnant les outils adaptés spécifiquement à leur situation.

Ce mode d’intervention permet d’améliorer les interactions et relations parents – enfants.

– LORSQUE LA PERSONNE QUI A LE PROBLEME NE PEUT CONSULTER : Il est possible d’obtenir des résultats en impliquant la famille ou les proches, afin qu’ils puissent  interagir de façon thérapeutique avec la personne présentant les troubles.

DANS QUELS CAS ?